Suivez-nous sur: Blackburn Tétreault - FacebookBlackburn Tétreault - TwitterBlackburn Tétreault - LinkedinBlackburn Tétreault - FeedRss

29 Apr
La dynamique humaine dans le monde du travail

Il ne suffit pas d’affirmer que la valeur première d’une organisation, c’est son personnel.  Encore faut-il être en mesure de permettre au personnel de donner sa pleine mesure.

 

Une certaine illusion du pouvoir de la technologie, liée aux exigences de performance et de rendement, a largement contribué, hélas, à reléguer au second plan la prise en compte de l’aspect humain. Trop souvent, la référence au terme humain implique une certaine connotation négative, particulièrement dans le monde du travail. On y voit une sorte d’angélisme, une façon de considérer les choses avec une sensibilité réservée à l’aide humanitaire. La notion de profit et sa jumelle, la compétitivité, en sont en grande partie responsables. La mondialisation des marchés, la férocité de la concurrence ainsi que le développement d’organisations démesurées ont également contribué à cet état de choses. Il en a résulté un état de mal-être désolant, tant du point de vue humain que sur le plan économique et social. L’une des critiques les plus frappantes de cette vision date de 1936 ! On la doit au réalisateur américain Charles Chaplin avec son dernier film muet, Les temps modernes (Modern Times), une caricature acerbe d’un univers où l’humain est au service de la machine.

 

Tant et aussi longtemps qu’on fera appel à des humains pour assurer le fonctionnement d’une organisation, la compétence relationnelle des hommes et des femmes impliqués devrait avoir préséance sur le matériel et la technologie. La réussite ne peut plus se définir uniquement sur la base de chiffres et de statistiques ; elle doit également s'appuyer sur la part des valeurs humaines de ceux et celles qui en sont les artisans, et ce, quel que soit leur niveau hiérarchique au sein de l’organisation. Il est faux de croire, quoi qu’en pensent certains, que la fin justifie toujours les moyens. Il n’y a qu’une seule façon de combattre la résignation que génèrent les pressions exercées sur le monde du travail : redonner confiance en revenant à une échelle humaine.

On peut d’ailleurs le constater en analysant l’une des raisons sur lesquelles se fondent le succès de certaines organisations : la reconnaissance de l’employé en tant que personne et non en tant que matricule. En milieu professionnel, il est désormais nécessaire de concilier les notions de performance et d’efficacité avec le respect de l’humain Plutôt que de privilégier un système destiné à régenter des individus, il serait pertinent de prendre en considération la façon et les conditions dans lesquelles ces derniers peuvent le mieux évoluer et s'adapter. Gérer et diriger une équipe de travail impose désormais d’être conscient de ce que sont réellement les dynamiques des relations humaines. Or, pour cela, il faut avoir non seulement une bonne connaissance de la façon d’agir des humains, mais également être plus sensible à la manière dont ils se comportent dans diverses situations.

 

Aborder les problématiques de la gestion du point de vue de l’humain suppose de savoir faire face à des émotions, des jugements de valeur ou des préjugés qui influencent grandement les prises de décision ou les choix stratégiques à mettre en oeuvre.  Il devient donc essentiel pour un gestionnaire ou un dirigeant de se familiariser avec tout ce qui définit et caractérise la dimension humaine du travail. Connaître les besoins de ses collaborateurs est à la base de cette exigence. Comprendre ce qui les motive et les raisons pour lesquelles ils font ce travail et s’informer de leurs ambitions sont autant d’atouts dans la création d’un milieu de travail positif.

 

Rêve ou réalité?

BLACKBURN TÉTREAULT & ASSOCIÉS

 

Tél. : 450 971-4931
Télec. : 450 434-0428
Sans frais. : 1 877 971-4931

 

13, rue de l’Alcazar, Le Fontainebleau, Blainville (Québec)
J7B 1R3 (Canada)