Suivez-nous sur: Blackburn Tétreault - FacebookBlackburn Tétreault - TwitterBlackburn Tétreault - LinkedinBlackburn Tétreault - FeedRss

30 Jun
Moi? Stressé au travail ?

Par sa position au sein de l’organisation, le gestionnaire est celui qui se trouve en première ligne pour affronter cette problématique. Une chose est certaine : il n’existe malheureusement pas de recette miracle. Il faut donc mettre en oeuvre un ensemble de moyens qui, combinés, permettront d’assurer une gestion du stress et de ses risques non seulement dans les situations urgentes, mais surtout en contexte préventif.  On doit donc structurer cette approche en fonction des quatre critères suivants :

1-Établir le diagnostic des sources possibles de stress :

Cette étape est fondamentale, en ce sens qu’elle oblige à une meilleure connaissance des risques possibles d’émergence de situations de stress.  L’objectif de cette démarche consiste à mieux définir le type d’intervention le plus adapté au contexte organisationnel, donc de réduire  les sources potentielles de stress. Cette approche suppose notamment que toutes les personnes impliquées puissent faire part de leur opinion sur la question. Il est indispensable qu’une vision commune des enjeux liés à ces risques soit partagée par l’ensemble de l’organisation.

2-Déceler les signes avant-coureurs de stress :

À partir du moment où le gestionnaire fait preuve d’une bonne connaissance de base de ses employés, de leur personnalité et de leur manière d’être en général, il est en effet en mesure de noter les différences de comportement ou les signes d’un changement inhabituel chez les individus concernés. Il est important de ne pas systématiquement considérer que l’apparition d’un ou de plusieurs des facteurs est synonyme de risque majeur, ces derniers pouvant être occasionnels.

3-Intervenir :

N’ayant pas les compétences d’un thérapeute, le gestionnaire doit être conscient que sa capacité à intervenir doit s'actualiser dans le cadre de son rôle et que son intervention vise à aider l’individu concerné à remplir adéquatement sa tâche. L’empathie dont doit faire preuve le gestionnaire ne doit pas être synonyme de « maternage » non plus. Il doit agir avec doigté et faire en sorte d’être présent, mais sans forcer les choses. Par ailleurs, certaines personnes pourront plus facilement reconnaître leur situation, tandis que d’autres, par crainte du jugement, s’y refuseront. La mise en place d’une démarche fondée sur les deux approches complémentaires suivantes est donc essentielle :

  • pratiquer une écoute active et réelle ;
  • proposer plutôt qu’imposer.

L’intervention du gestionnaire doit donc se réaliser en plusieurs étapes, dès le moment où un changement significatif dans le comportement d'un individu de son équipe est constaté.

4-Prévenir :

Plutôt que d’attendre d’avoir à régler des problèmes, mieux vaut les anticiper. Il est donc important, avant toute action, que la réalité du stress et des risques psychosociaux soit prise en considération et qu’elle soit intégrée dans le plan de santé et sécurité du cadre de gestion. C’est une base essentielle pour être en mesure de gérer efficacement ce type de problème. La mise en place de certaines actions pourra notamment éviter de devoir assumer les coûts que représente l’inaction à l'égard de ces risques.

Avez-vous les moyens de ne pas intervenir face à cette problématique?

BLACKBURN TÉTREAULT & ASSOCIÉS

 

Tél. : 450 971-4931
Télec. : 450 434-0428
Sans frais. : 1 877 971-4931

 

13, rue de l’Alcazar, Le Fontainebleau, Blainville (Québec)
J7B 1R3 (Canada)